Connaître ses voisin-e-x-s

En cette période de confinement, nous portons plus d’attention à notre environnement de vie quotidienne, en particulier à notre voisinage. Identifions une ou deux personnes qui sont seules ou ont besoin d’aide ou de contacts. Un petit mot dans la boîte aux lettres, une proposition de faire des courses, un petit coup de téléphone régulier, voici des actions simples, qui prennent peu de temps, sont gratuites et qui apportent énormément à celles et ceux qui les reçoivent. Les enfants, faites des dessins et des bricolages pour les personnes âgées de votre voisinage, ces personnes n’ont plus de contacts avec leur famille et en seront comblées.

4 J'aimes

C’est une bonne idée. J’espère que la crise sera l’occasion de créer de nouvelles relations avec le voisinage, basée sur le vivre ensemble et le partage de connaissances et d’outils. Mais comment favoriser cela à l’échelle de notre région?

On peut mentionner ici l’appli « Vevey Solidaire » lancée par un de nos élus veveysans dans le cadre de l’association Citoyens Solidaires: https://vevey.glideapp.io/

Oui absolument ! C’est un bon complément à l’initiative d’aller sonner chez ses voisins.

Le renforcement des liens de proximité peut amener à la création d’associations de quartier par exemple et la mutualisation et l’entraide s’inscrivent dans le quotidien de ces habitant-e-s, aussi vis-à-vis de l’extérieur. Cela devient un mode de vie qui peut se généraliser.

Pour celles et ceux qui voudraient constituer une association autour d’une idée qui les anime : c’est assez simple. En gros, il suffit d’être deux personnes (présidence et trésorerie), avoir un but, rédiger des status (il existe pleins de modèles sur internet).

1 J'aime

@Gabriela

cela fait longtemps que je souhaite des associations de quartier car qui connait mieux les besoins que les locaux ? les maisons de quartier il n’y en a que 2 et on parle de 4 voire 5 quartiers à Vevey

mais je pousse l’idée plus loin

je pense qu’il est important qu’on ait des dialogues entre habitants, commerçants (eux ont leurs associations) et les édiles car j’ai souvent l’impression qu’on vit dans 3 mondes différents et non pas dans le même endroit

je crois avoir vu passer ici l’étymologie du mot forum ou du moins un sens initial et je crois fondamentalement que ce dialogue doit avoir à nouveau lieu

mais je suis bien conscient qu’en créant des structures celles-ci peuvent être perverties soit par des guerres d’ego, ou que l’énergie initiale ne se retrouve plus par essoufflement des initiants ou simplement que des pages se tournent

bien à vous

Stéphane

1 J'aime