Vivre ou conduire – repenser l'usage des rues?

Ce n’est pas nouveau, mais la ville (entité générale, mais aussi notre bonne vieille Vevey) est saturée de circulation automobile. S’il est possible de conseiller de limiter l’usage privé des véhicules au profit du vélo ou de la marche, une bonne partie de cette circulation urbaine reste nécessaire et ne pourra pas dans l’immédiat être remplacée. Mais est-il pour autant utile de rouler vite et partout ? Même nécessaire, le trafic automobile ne doit plus dicter ses conditions dans l’usage des rues.
Une nouvelle attribution de l’espace public est à réfléchir : nombre de petites rues pourraient devenir uniquement piétonnes et cyclables (avec accès dérogatoire aux places de parc des résidents, aux services publics et aux livraisons). Les autres devraient être converties en «zone de rencontre» et seuls les axes principaux pourraient conserver une circulation complète, mais en y limitant la vitesse à 30 km/h. (réfléchir à comment rendre ceci possible sur les routes cantonales).
Se déplacer dans une agglomération à 20 km/h ou la traverser à 30 km/h au lieu de 50 ne fait pas perdre de temps, surtout en tenant compte des nombreux arrêts (croisements, feux rouges, encombrements… ), mais génère moins de bruit, moins d’émissions polluantes, moins de risque d’accident.
À défaut de réduire directement le nombre de véhicules, ces mesures permettraient à la fois d’apaiser l’ambiance de la ville, tout en fluidifiant le trafic et en diminuant les émissions de gaz. Et inciteraient à réfléchir en amont sur la nécessité ou non d’utiliser une voiture pour ceci ou pour cela. Quant à leur mise en œuvre, elle n’impliquerait pas de gros investissements financiers.
Belles paroles idéalistes ? Mais les solutions qui rendent possible un changement naissent de la force des volontés qui le soutiennent : réfléchir et argumenter pour convaincre autour de soi (tiens, un forum !) et de fil en aiguille faire parvenir le message, aux élus, aux autorités et passer à la réalisation…

2 J'aimes

Merci pour le sujet.

Il existe le parking day, organisé le 3e week-end de septembre, dont le but est de transformer durant une journée certaines places de parc en lieu d’échange, de culture, végétalisés ou autre. Certaines personnes motivées ont participé à l’évènement ces deux dernières années, mais peut-être qu’on pourrait réfléchir dès maintenant à l’organisation du prochain, et pourquoi pas profiter pour sensibiliser la population à ce thème dans les villes de la Riviera.

En pièce jointe, un article paru dans l’excellent journal moins! sur le lien inverse entre circulation et lien social.

3 J'aimes

C’est super ! l’idée de créer un groupe d’organisation du parking-day figure justement dans mon agenda… car l’année dernière, nous avons été pris de court et nous avons finalement mis en place quelque-chose très spontanément et n’avons pas pu atteindre la masse critique à Vevey.

Les personnes intéressées par cette action peuvent me contacter !

4 J'aimes

Park(ing) day, cool concept!
Et un concert « antivol-quartet » ça vous dit? :wink:

C’est plus pour relancer la discussion et réflexion. (Emprunter une voiture de luxe allant à l’encontre du message, bousculer d’autres voitures au bol pour improviser dessus est peut être pas souhaité.) Enfin s’il n’inspire personne ce morceau a le mérite d’être original et bien exécuté

Julien,
Merci pour la découverte musicale, ce sont des pointures et je trouve cette musique excellente.
Mais… je ne comprends pas le sens de votre message : quel rapport entre ce groupe de Pittsburgh et le Parking Day de Vevey ?
Etes-vous musicien et faites-vous une proposition d’intervention ? Si oui, pourquoi avec la vidéo d’un groupe américain ?

Bonjour Leandros et merci pour l’échange.
Aucun rapport entre Pittsburgh et Vevey en effet. Je découvre ce concept (un peu daté) de car alarme challenge auquel participe des groupe de differents pays, n’ayant pas vu de suisses, j’ai simplement posté un exemple qui m’a plus et illustre l’idée.

Dans le contexte du Park(ing) day cela fait echo pour moi au fait de detourner une nuisance (alarme) en une oeuvre vivante (musique). On peut y voir ici une critique ou une apologie de la voiture mais le contraste « protectionnisme d’un bien privé » VS « creation et partage d’un bien commun immatériel » est intéressant.

Une performance dans le cas de vevey serait à repensser mais pourrait interpeller non seulement sur l’espace physique occupé par le stationnemnt de la voiture en ville mais aussi l’environnement sonore que celle ci pollue (plutot bruits d’échappement que d’alarme notre cas). Idée sur le vif : entregistrer en dirrect le bruit de voitures/motos et le « sampler » par un dj pour en faire une musique d’ambiance (?)

J’écris en tant qu’habitant de la rue du simplon, senssible au bruit du trafic mais aussi amateur de musique. Batteur a temps perdu l’idée n’était pas de proposer moi même un projet. Mais je discute volontier d’activités concrètes a proposer pour ce park(ing) day. Si qqch a du sens je pensse qu’il est facile de trouver des musiciens a vevey qui se prêtent au jeu et soutiennent le message.

Voila, la video en sois peut sembler hors sujet. J’aurais pu expliciter un peu mieux l’idée. Sur le moment je trouvais surtout divertissant et était curieux de voir si ca inspire qqun. Et vous sur le forum, vous avez d’autres idées pour occuper des places de park?

Julien, merci pour cet éclaircissement.
Votre point de vue est intéressant, ce que vous suggérez aurait sa place en effet. Mais le Parking Day a lieu dans une semaine, le 18, et sauf miracle je ne crois pas qu’un groupe sera déniché d’ici là pour intervenir.
Mais il y aura d’autres animations, venez nous voir…
Quant à la performance musicale, peut-être pour l’an prochain ?

Leandros, ha oui en une semaine ca fait court en effet :sweat_smile:. A murrir pour l’année prochaine.
Je compte passer le 18. Y a t il un lieu déjà communiqué?

Lieu principal fixe, Av. Cérésole. Et animations itinérantes à rencontrer dans la ville.
Dès environ 11h.
Alors, à bientôt !